Une cabane lovée dans le feuillage… Ma tanière de sorcière au fond des bois. Mon boudoir… poudres,éclats de rire et élixirs. Esprits en ébullition, chasseurs de rêves, et visiteurs en tout genre, tissez vous dans ma toile …

Holda, Hulda, Percht, Berchta, Frau Holle, Frau Berta.

 Autel à Holda : une bougie blanche et une bougie noire pour représenter son côté double ; une offrande de hareng, de céréales et de baies de sureau, des symboles ( une étoile (la Voie Lactée est son chemin de passage), une clé (pour son aspect de Déesse de Passage) et des sabots ( associée à la Hollande, pour certains l’étymologie est liée…)) et des cartes de plantes associées : le lin, le genévrier, le sureau. 

Je me suis mis à travailler récemment avec Holda, et je voulais partager mes recherches. Holda est une déesse germanique très complexe, une divinité du foyer et du travail domestique, du temps, du monde sauvage et de la forêt, de l’hiver, de l’eau, (puits, lacs, rivières et sources) de la fertilité et de l’Autre Monde. Elle est parfois associée à Frigg, reine du panthéon nordique, mais je la ressens comme beaucoup plus sauvage, primale. Elle est aussi comparée à Hel, ( leurs noms se ressemblent et elles partagent des symboles, comme le sureau) mais elle n’est pas purement une déesse des morts, plutôt une protectrice des esprits errants et vulnérables.Elle a des traits en commun avec Nerthus, mystérieuse déesse de la Terre nordique, comme le voile, ou le chariot. Elle a une dualité très forte, et a donc un côté sombre affirmé, voleuse d’enfants et figure utilisée pour faire peur aux enfants pas sages, côté sans doute renforcé au Moyen-Age où elle est faite Reine des Sorcières. En ce sens, elle ressemble à Baba Yaga, et partage le côté initiatrice/enseignante qui punit le travail négligé et récompense les travailleurs acharnés, sorcière effrayante, et par exemple le nez de fer. Elle a également des liens avec la Befana Italienne, Ste Lucie, et la völva/seidhkona Huld. Mais Holda est une figure résolument distincte, je pense, des déesses citées précédemment.

Une figure très similaire à Holda, et que je ressens en revanche comme étant le même esprit, est Perchta/Berchta, dont le nom signifie ‘la Brillante’. D’après Grimm, Perchta apparaît exactement là où Holda n’est pas connue, en Allemagne du Sud et dans la région des Alpes. Elles partagent la plupart de leurs attributs : le filage, la quenouille, le travail domestique ; elles sont des meneuses de la Chasse Sauvage, ont un visage double, sont des maîtresses des animaux sauvages, sont associées à l’abondance et à la fertilité, ainsi qu’à l’Autre Monde, sont des protectrices d’enfants, punissent et récompensent, n’ont en général pas de consort, et surtout sont célébrés à l’occasion du solstice d’hiver et des Douze Nuits de Noël. J’assume donc qu’il s’agit de la même déesse.

D’après Encyclopedia of Spirits, the ultimate guide to the magic of fairies, genies, demons, ghosts, gods and goddesses, de Judika Illes :

Hulda

« Hulda, une grande et ancienne déesse des naissances et des morts, préside sur un état de transition pour les humains, un carrefour entre la vie et la mort. Hulda reçoit les âmes des récemment décédés dans son royaume et relâche les nouveaux nés afin qu’ils vivent une nouvelle vie sur Terre. A midi, Hulda se baigne dans une fontaine, de laquelle les bébés émergent, une source de vie. «  »Hulda vit dans les grottes des montagnes et parmi les arbres de sureau, qui sont des portails vers son royaume. Son royaume peut être également atteint par des puits. Elle est parfois attestée se baladant à côté des rivières et des chemins de montagne, seule ou accompagnée par des lapins et des fées. Il se peut qu’elle soit la Reine des Elfes. Hulda est un esprit du temps (climat). Lorsqu’elle secoue son duve, il neige sur terre. La pluie tombe de l’eau du rinçage de son linge. Le brouillard flottant au sommet des montagnes est peut être la fumée du feu de Holda. Elle garde et nourrit tout ce qui pousse dans la forêt. Elle était une déesse de la culture, également, à qui ont attribue l’introduction du lin en Europe et l’art d’en faire du tissu. »‘ »Apparence : une radieuse jeune femme blonde ou une vieille femme féroce. En tant que Reine des Sorcières, elle a les cheveux en bataille et un air sauvage. Elle peut aussi se manifester en tant que femme vue de devant, arbre vue de derrière. »

Berchta :

« Berchta garde une sorte de zone de transit pour les âmes, prenant soin de et gardant ceux qui sont nés en bas âge. Selon les versions, ils vivent pour toujours dans son jardin, ou elle les garde jusqu’à ce qu’ils se réincarnent et reçoivent une nouvelle vie. Elle protège également les enfants vivants : les contes folkloriques allemands décrivent une belle dame en blanc qui apparaît mystérieusement au milieu de la nuit pour prendre soin des bébés. » « Elle protège les bébés non baptisés, les morts-nés, les fausses couches, les avortements, ceux que le désespoir ou un coeur brisé ont poussé au sucide, les morts dont personne ne se souvient, ou qui n’ont pas reçu un enterrement convenable. »  » Elle se présente sous la forme d’une belle femme avec des perles tressées dans ses cheveux dorés. Elle porte un voile blanc qui cache son visage, et une longue robe de soie blanche. Elle a également un autre visage : une vieille femme décrépie avec des longs cheveux gris en bataille et des habits chiffonnés. Lorsqu’elle est jeune et belle, elle porte des clés du bonheur dans une main et un bouquet de fleurs du printemps dans l’autre. Sous son aspect de vieille femme elle porte une quenouille. » « Berchta est peut être la Mère l’Oie originelle ; elle se manifeste parfois avec un pied palmé d’oie. »

D’après Shannon Graves de Holda’s Shrine, elle présente les aspects suivants :

Déesse du foyer et des arts domestiques : filage, cuisine, ménage, prendre soin des enfants. Elle est la patronne des femmes au foyer et elle apprécie avant tout l’ardeur au travail ; elle récompense les bonnes travailleuses et punit les feignantes et les ingrates. (Comme il est relaté dans son apparition sans doute la plus célèbre, sous la forme de Dame Holle dans le conte de Grimm.) Elle berce les bébés lorsque la mère dort.

Déesse de l’Hiver qui contrôle la neige, la pluie, les tempêtes et le brouillard, et célébrée à Yule où elle donne des cadeaux aux enfants méritants. La chaleur du foyer et les travaux tels que le filage la lient  aussi aux longs mois d’hiver.

Déesse des Sorcières – des sorcières ayant affirmé qu’elles quittaient leurs corps pour aller à la montagne de Holda, et l’appelaient leur Reine – on peut penser qu’elle est un guide lors de transes ou de ‘vols de sorcière’.

Déesse de l’Autre Monde – sous la Terre comme le montre l’association aux puits et grottes, mais elle est également associée aux cieux, et à la forêt et ce sont des portes vers d’autres réalités, comme le monde sauvage en général est symbole de l’autre monde ( voir définition de la hedgewitchery). Une espèce particulière d’êtres surnaturels, les Huldres, est nommée d’après elle. Ce sont des elfes/fées vivant dans la forêt, dépeints comme ayant une apparence humaine souvent très séduisante, mais avec des queues de vache (ou parfois de renard)  ; qui aiment particulièrement la musique et sont capables de changer d’apparence. Holda mène une procession de Huldres, habillée de gris et portant un seau de lait. Perchta possède un jardin merveilleux et vit également dans des montagnes creuses.

Plantes associées : houx, sureau, genièvre, lin, Violette des Sorciers (vinca major)

Animaux : oies, loups, lapins, chiens, chèvres, chevaux.

Offrandes : des beignets, du hareng, des oeufs, des baies de sureau, du lait, de la bouillie au miel, de l’alcool fort…Mais aussi de la musique et de la danse traditionnelle et surtout du ménage bien fait ou des travaux soignés.

Je pense qu’elle est une déesse de la Nature, en général, et une puissance élémentale redoutable, qui peut être dure mais se  révéler bonne et pleine de cadeaux pour ceux qui travaillent et sont respectueux de ses pouvoirs. C’est une figure très riche et les informations dans le folklore sont abondantes à son sujet, et je n’en suis qu’au début de mon travail avec elle, j’écrirai sans doute dans le futur quelque chose de plus personnel sur mes expériences.

Ressources :

Holda’s Shrine, Lady of Hearth and Home http://www.northernpaganism.org/shrines/holda/about.html

The Winter Goddesses : Percht, Holda, and Related Figures, by Lotte Moltz http://winterscapes.com/forestdoor/WinterGoddess.pdf

The Goose-footed Goddess http://afwcraft.blogspot.com/2011/06/lame-step.html

Holda by Sarah Lawless http://www.imagekind.com/Holda–Hela_art?IMID=f7a34da8-7947-4683-9283-2e4130a2176e

Holda by Diane Paxson http://www.hrafnar.org/goddesses/holda.html

Holda by Thorskegga Thorn http://www.thorshof.org/holda.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Holda et http://en.wikipedia.org/wiki/Perchta et http://en.wikipedia.org/wiki/Mother_Hulda

Holda and the Cult of Witches, Swain Wodening http://witchcraft.englatheod.org/witchholda.html

En français :

Dame Holda et le filage du lin http://lune.le-sidh.org/2010/09/04/dame-holda-et-le-filage-du-lin

Frau Holda, la Montagne de Vénus et les voyageurs nocturnes http://www.le-sidh.org/site/article_449.html

Publicités

8 Réponses

  1. C’est vraiment une divinité (archétype?) très difficile à aborder. Ressemble à Frigg, à la Cailleach, à d’autres… Et comment ressentir les différences entre Holda et Berchta etc? Moi j’ai du mal encore à les associer… je vois des essences différentes, plus de lumière pour Berchta, plus d’ombre pour Holda (encapuchonnée un peu comme Morrigan et Cailleach).

    D’ailleurs elle m’a fait un petit coucou l’autre jour…. Drôle d’essence.

    17 novembre 2011 à 7:44

  2. Plus je l »etudie et plus elle fait sens pour moi mais elle est quand meme tres complexe. Et pas facile a aborder en effet…exigeante. Et ta rencontre c etait quoi ?
    Pour Berchta, je suis pas fan de ceux qui collent ou melangent des divinites differentes en general mais la c’est assez flagrant que les symboles se rejoignent totalement et je ne pense pas qu il y ait grande difference a part geographique. Et c est marrant ce que tu dis sur Holda sombre et Berchta lumineuse parce qu il me semble avoir lu l inverse sur Holda’s Shrine. en meme temps l etymologie de Holda viendrait possiblement de `cachee` et Berchta de `brillante`mais je le sens toujours comme deux faces dùne meme deesse, juste une question de geographie ; Holda plus au nord et Perchta dans les Alpes plus au sud.

    18 novembre 2011 à 5:09

    • Je cherchais à savoir de façon « concrète » qui me tourne autour en ce moment, par le tarot. Une des lames, je suis tombée sur une divinité que je n’identifie pas… J’ai procédé par étapes et j’ai vu le nord, l’hiver, la mort, l’ombre… et j’ai pensé à Holda de toute façon dans ma tête. Pourtant ça n’est pas une divinité que je connais en soi.

      19 novembre 2011 à 12:14

  3. Merci pour cet article au sujet de Holda/Perchta, … Pour moi elle est un peu (mais pas seulement) le pendant plus chthonien, plus sauvage de Frigg, que je considère davantage comme une déesse céleste, retirée du monde… Mais comme tu l’as écrit, elle est extrêmement complexe, et en dresser un portrait exhaustif est difficile ! Je trouve que tu t’en es très bien sortie !
    A noter que Perchta serait probablement à l’origine du surnom de la mère de Charlemagne, « Berthe au Grand Pied » 🙂
    Un petit conseil pour encore élargir tes recherches à son sujet : n’hésite pas à zieuter du côté de Wilbet, Borbet et Ambet, autres divinités « mineures » qu’on croise dans les terres germaniques les plus au sud. Je les ai découvertes par hasard il y a quelques mois et depuis j’apprends beaucoup à Leurs côtés … 🙂 Tu verras qu’on peut tisser certains liens entre Perchta et cette triade.

    19 novembre 2011 à 3:15

  4. skadibella

    Merci Eilean !! tu travailles avec Holda ou Perchta personnellement ? Et merci pour les références – j’ai pas trouvé énormément sur Wilbet, Borbet et Ambet mais la connexion est bien présente, c’est très intéressant. Et pour Berthe, c’était apparemment une fileuse hors pair… tiens donc. La légende a du s’inspirer d’une autre légende, peut être…

    21 novembre 2011 à 12:23

  5. Sia

    coucou ma belle!

    tiens j’ai aussi lu ce super article sur Amma Dea qui te plaira peut être:

    http://deamatre.wordpress.com/2010/02/09/la-terre-mere-des-landes-du-nord/

    20 décembre 2011 à 10:38

    • skadibella

      merciii soeurcière ! très chouette je l’avais pas vu celui là!

      22 décembre 2011 à 12:53

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s